Cinéma et poésie, "Paterson"de Jim Jarmush

A Paterson, New Jersey, États-Unis, dans les premières années de ce siècle, la vie simple d'un conducteur de bus et poète a le rythme lent des habitudes immuables. Attentif à la vie qui passe, aux détails infimes de l'existence, le poète semble dire : la vérité est dans les petites choses, la vie lente et la subtilité tendre des variations.

Film sur la poésie, Paterson regorge de poètes, on y croise une écolière remplissant un cahier de poèmes, rappeur cherchant ses rimes dans une lavomatique de nuit et jusqu'à l'épouse redécorant sans cesse son intérieur sans oublier la figure mythique de William Carlos Williams, poète culte de l'avant garde américaine et médecin à Paterson, sa ville natale, qui toute sa vie exercera la médecine tout en étant l'un des poètes des plus important du 20ème siècle. Tous ces personnages donnent au film un charme infini.

Ajoutons que les poèmes du film sont ceux d'un autre poète, Ron Padget, poète contemporain que le cinéaste a choisi pour donner corps à la poésie du film comme une métaphore de l'art du cinéaste.

Pour aller plus loin :

Meet Ron Padget sur le site Bleeker street ,
un entretien entre Jim Jarmush et Ron Padgett sur le site des éditions Joca Seria

Sur le film Paterson : Les critique sur Télérama , culturapoing.com , le monde

AGENDA

Aucun événement à venir

Facebook
Twitter