L'écriture est numérique, osez la liseuse !

L'écriture est numérique, osez la liseuse. A l'aube du vingt-et-unième siècle la lecture est aussi numérique, le Réseau de Lecture Publique des médiathèques de la Dracénie se devait de se doter d'un parc de liseuses, une vingtaine à ce jour. Des liseuses, mais pour quelle offre de lecture publique ? Les médiathécaires des pôles numérique et adulte vous proposent une sélection thématique issue du domaine public.

Constituer une bibliothèque numérique et l'organiser thématiquement. La médiathèque vous propose environ 3000 livres numériques et disponibles au téléchargement ainsi que sur vingt liseuses disponibles à emprunter sur les rayons de la médiathèque  d'agglomération.

Pourquoi le domaine public ? En France, l'offre gratuite et libre est constituée par le domaine public et les licences creative commons. Tout ce qui n'est pas couvert par ces domaines est soumis à des droits d'auteurs et est donc payant.

L'offre de lecture numérique - Qu’est-ce que le domaine public ? En France, les auteurs et ayant-droits conservent les droits de propriété intellectuelle sur leur œuvres pendant soixante-dix ans après leur décès ce qui porte la date butoir à 1948. En deçà de cette date, les œuvres peuvent être utilisées librement et gratuitement.

Les liseuses et les packs thématiques, une sélection proposée par votre médiathèque. En tout, une soixantaine de packs regroupant entre trente et cinquante livres au format epub et pdf (voir ici le catalogue). De la littérature à la philosophie, en passant par les cultures du monde, l'art et l'histoire, les thématiques abordées tentent de "coller" à l'actualité et propose une plongée vers les grands classiques, textes oubliés et exhumés ainsi que des textes complètement disparus. Ainsi le pack consacré à la Grande Guerre mais aussi aux philosophes des Lumières, préambule à la pensée laïque dont on voit qu'elle est d'actualité aujourd'hui. Rendez-vous sur l'onglet "ressources numériques" pour connaitre les packs disponibles. En prêt et disponibles au comptoir de la médiathèque.

Facebook
Twitter