Livre Numerique

La lecture numérique

Aujourd'hui la lecture est aussi numérique. Le livre et le papier, les circuits classiques de l'information et de l'édition ont plié devant l'arrivée du numérique qui est le langage dominant dans le monde d'aujourd'hui si l'on considère que le WEB est aujourd'hui ce qui domine en terme d'information et de documentation.
En ce qui concerne la lecture, le paysage est largement modifié et si le papier a encore de beaux jours devant lui, il a désormais un concurrent de taille.

Le monde est une bibliothèque

Le numérique a comme principale caractéristique d'être reproductible à l'infini. De tous les coins du monde, de Montpellier à Chicago, de Dijon à Caen, les universités, les bibliothèques et les institutions ouvrent leur fonds et les rendent disponibles sur la toile. Les documents, livres introuvables et incunables, jusqu'alors confinées dans des pièces réservées sont scannés ou reproduits par des techniques de numérisation pour être sont mis en ligne sur internet. Ce sont des milliards de personnes de par le monde qui pourront avoir accès à la "bibliothèque mondiale". Les bibliothèques se défont de leur mémoire et la confie aux ordinateurs. Chacun est connecté et a accès à un vaste catalogue insensible aux frontières et aux distances, la connaissance est à portée de clic.

Les grands projets de numérisation

De grands projets de numérisation par les bibliothèques nationales, musées, archives etc. voient le jour. Ce sont d'immenses portails numérique où l'internaute peut glaner de quoi satisfaire sa curiosité et remplir sa bibliothèque d'ouvrages numérique, scans, photos, vidéo. De quoi alimenter son ereader ou sa liseuse. De grands projets nationaux ou institutionnels tels "la bibliothèque mondiale", "archives.org", "europeana", "gutemberg" et "Gallica" offrent au téléchargement une multitude de livres et publications numériques. Ce sont des reproductions d'ouvrages issus de leurs fonds, certains rarissimes, d'autres seulement devenus introuvables. Il faut naviguer dans ses fonds gigantesques à la recherche de belles découvertes. De façon plus discrète, la "bibliothèque du Québec" nous permet de découvrir tout un patrimoine d'écrivains canadiens mal connus et les offre au téléchargement. De son coté, "la bibliothèque de la Suisse romande" fait de même. Des projets particuliers tels que la "bibliothèque russe et slave" nous permettent de découvrir cette littérature. http://www.chineancienne.fr/ est un portail présentant des ressources assez savantes, devenus introuvables concernant la chine ancienne que pourront compléter diverses ressources comme le site du british Museum sur la Chine. Les université et les musées ne sont pas en reste. Des institutions comme la "national gallery" ou l'Université d'Illinois apportent elles aussi leur pierre à l'édifice. On le voit, se cultiver est devenu aussi simple qu'un clic, le téléchargement et il est maintenant possible de les consulter séance tenante et ceci « sans mettre des gants » et en écoutant son groupe de metal préféré ! Autant pour la réputation de silence des lieux de connaissance.

Le domaine public et les Creative Commons : une réponse au problème de la disponibilité des œuvres.

Les licences Creative Commons constituent un ensemble de licences régissant les conditions de réutilisation et/ou de distribution d'œuvres (notamment d'œuvres multimédias diffusées sur Internet). Élaborées par l'organisation Creative Commons, elles ont été publiées le 16 décembre 2002. Les licences Creative Commons ont été créées en partant du principe que la propriété intellectuelle était fondamentalement différente de la propriété physique, et du constat selon lequel les lois actuelles sur le copyright étaient un frein à la diffusion de la culture. Leur but est de fournir un outil juridique qui garantit à la fois la protection des droits de l'auteur d'une œuvre artistique et la libre circulation du contenu culturel de cette œuvre, ceci afin de permettre aux auteurs de contribuer à un patrimoine d'œuvres accessibles librement par tous.

Le domaine public : En droit de la propriété intellectuelle le domaine public désigne l'ensemble des œuvres de l'esprit et des connaissances dont l'usage n'est pas ou n'est plus restreint par la loi. L'entrée dans le domaine public ne correspond pas à une réalité uniforme dans le monde. Le copyright et le droit d'auteur notamment varient d'un pays à l'autre. Ainsi, au Canada une œuvre entre dans le domaine public 50 ans après la mort de tous ses auteurs, alors qu'en France cette durée a été étendue à 70 ans après la mort des auteurs. L'entrée dans le domaine public ne signifie pas non plus que plus aucune restriction n'existe sur l'œuvre. Pour une photographie de modèle, la personne sur la photo dispose toujours de son droit à l'image, même si l'image est entrée dans le domaine public. Dans les pays où s'applique le droit d'auteur, les auteurs et leurs héritiers conservent indéfiniment leur droit moral. Dans ce cadre, les œuvres n'entrent dans le domaine public que lorsque les droits de chaque auteur sont épuisés.

L'offre de la médiathèque d'agglomération en matière de liseuse

A l'aube du vingt-et-unième siècle, le réseau des médiathèques de Dracénie se devait de se doter d'un parc de liseuses, une vingtaine à ce jour. Des liseuses, mais pour quelle offre de lecture publique ? Les médiathécaires des pôles numérique et adulte vous propose une sélection thématique issue du domaine publique.

Environ 5000 livres issus du domaine public sont rassemblés en packs thématiques qui sont autant d'entrées sur les grands thèmes, ils sont téléchargeables à partir du portail du réseau des médiathèques mais aussi disponibles sur liseuses que vous retrouverez intégrés dans les collections. Emprunter un livre, emprunter une liseuse, du pareil au même pour le lecteur du XXI siècle. En résumé : l'offre de lecture numérique est réparti ainsi :

~Prêts de liseuses ~Accès en ligne via une offre issue de la BNF ~En téléchargement via une offre de pack constitué par vos bibliothécaires par la bibliobox*

Comment faire?

Des liseuses sont disponibles dans vos médiathèques. Consultez la page suivante ou demandez-nous !

Facebook
Twitter